nike sf air force 1 mi -     917753-005 nylon chaussures de cuir noir taille 9,5 d0a08enike sf air force 1 mi -     917753-005 nylon chaussures de cuir noir taille 9,5 d0a08enike sf air force 1 mi -     917753-005 nylon chaussures de cuir noir taille 9,5 d0a08enike sf air force 1 mi -     917753-005 nylon chaussures de cuir noir taille 9,5 d0a08enike sf air force 1 mi -     917753-005 nylon chaussures de cuir noir taille 9,5 d0a08e

nike sf air force 1 mi - 917753-005 nylon chaussures de cuir noir taille 9,5 d0a08e

Celeborn Je pense, donc j'écris

couv5

 

 

  Je ne sais si, comme moi, vous fûtes bercés durant votre enfance par Claude, Mick, François, Annie et Dagobert. Je dois dire que je garde du Club des 5 d'Enid Blyton un excellent souvenir : des aventures extraordinaires, des personnages attachants auxquels on s'identifiait facilement, un super-chien presque humain dans ses réactions… Bref, le Club des 5 fut une vraie étape de mon enfance.

  Or donc j'ai un jour entendu qu'il y avait quelque chose de pourri au royaume de la bibliothèque rose. Je ne parle pas ici de la présentation "marketing" de la collection affreuse, ni même des  horribles illustrations de couverture qui ont remplacé les beaux dessins d'époque (qui ont d'ailleurs disparu des pages intérieures, alors qu'ils y rythmaient auparavant l'intrigue)… je parle de la traduction. « Traduction revue », me dit mon édition contemporaine. Et pour cause ! Traduction massacrée serait en fait le terme le plus approprié. Je vous propose donc un petit comparatif entre la traduction originale et celle que l'on peut trouver aujourd'hui dans les librairies, avant d'essayer de tirer de tout cela quelques enseignements. Je m'appuie pour ce faire sur le titre Le Club des Cinq et les saltimbanques, renommé depuis Le Club des Cinq et le Cirque de l'Étoile. À lire pour savoir quoi acheter à notre enfant, petite nièce, arrière-cousin, fils des voisins…

 

nike air plus rythme rapide prime lin / 96 aa4060-200 sz 11.5 blé lin fantôme,nike romaleos 3 Noir triple Noir haltérophilie chaussures rares sz 11 (852933-004)ds nike 2009 air max 180 og rétro ultramarine 8 atomes de suprême patta 1 90 safari,les hommes est nouveau mode flyknit entraîneur sportif tennis nike [ah8396 203],nike air jordanie 29 xx9 fusion noire 695515 rétro rouge basket - ball le lièvre,lebron xi collection maison sz 10 100% authentique elite kd rétro 11 xiinike air jordan ajf 13 Noir varsity Rouge Blanc 375453-061 taille 9nike air force 1 '07 rocafella ao1070-101 blanche taille 11,homme / femme de négociation délicat nike air lebron vi faible style exceptionnel,messieurs et mesdames, messieurs - foi air force 270 chaussures robustes et élégants des re pas 8 mode moderne et élégant à la boutique vw56129 chercher,promo échantillon pe nike air jordan xxxii 32 faible taille 8,5 gum tiger acom aa1256 021,air force 1 faible taille 8,5 nouveaux hommes cmft penny dans la case précieuse swoosh 62995 1 0 1nike x j crew - voile tir mortel 2 hommes 432997-107 cuir marine,air jordanie 10 rétro 11,5 310805-102 nickel rouge noir taille double.,nouvelles nike air force 1 hong kong rétro limited rare air force 1,nike air max 0 db doernbecher hyper - cobalt / volt 898636-473 nous 9 hommes,nike air max tavas en entraîneur pointure 6 6.5 9 9.5 10 11 rrp / -,homme / femme, nike sb dunk 313171-722 élégante « poulet et gaufres "très bonne couleur n w10 39 rabais,nike zoom vapor fr x air jordan 3 "roger federer a « blanc mns.sz 6 (709998-106)2018 nike air jordanie 10 x rétro sz 8 sommet 310805-104 all star im arrière blanc,nike air max 97 obsidian / Blanc 921826-402nike air flight one 1 je nrg hoh penny hardaway foamposite blanc bleu royal sz 11,jordan retro 5 raisin blanc sz 10 cadeaux Noir yeezy stimuler la nmd nike Rouge xi,- monsieur / madame nike libre hommes 831069-001 flyknit chaussures de haute qualité et dans l' économie vr1089 léger de chaussures,m. / mme {aq2363-002} les nike lebron xv machine 61 chaussure noir / sail / bright crimson!pa s s i cher aspect plaisant av608 marée chaussures listenike air max 97 og r 2018 de l'or métallique balle varsity Rouge 884421-700,prime de baskets nike air jordan horizon 823581-004 nouvelles, le loup gris / turquoise,nike metcon dsx flyknit hommes profondéHommes t bleu royal, taille 10,adidas deerupt originale b27779 hommes 4 ~ 14 nouveaux en boîte!,homme / femme de nike gamin lebron xv gs, noir / blanc, de première qualité, taille 6 jeune s m ode Hommes u av56032 élégante et robuste,

 

2018 nike air max 95 og solar rouge neutre 609048-106 infrarouge gris blanc rose,

 

  À commencer par le titre, donc, qui évacue le mot « saltimbanque », probablement jugé pas assez politiquement correct (vous verrez, l'accusation n'est pas gratuite). Rien à voir avec une volonté de se rapprocher du titre anglais, au passage. 

 

1) Il est une fois

  Modification la plus radicale : le récit n'est plus au passé simple, mais bien au présent ! 

Claude soupira → Claude soupire

 

2) On n'est pas des nous !

  Le niveau de langue des personnages a singulièrement baissé. Tous les « nous » sont devenus des « on », et le vocabulaire est sacrément appauvri !

Donc, nous n'irons pas à Kernach cet été, conclut François. Qu'allons-nous faire, alors ? → Dans ce cas, c'est très clair : on n'ira pas à Kernach cet été, conclut François. Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

Oui, c'est une bonne idée ! → Mais oui, c'est un projet génial !

 

3) Les descriptions, c'est ennuyeux

  Et donc les pauvres descriptions du roman ont fondu. Et on a également coupé un certains nombre de phrases, de répliques : non à la longueur ! 

 

4) Le politiquement correct

  Rappelons que, dans l'histoire, nos amis croisent Pancho, un jeune forain accompagné d'un sympathique singe, et qui est malheureux car il est traité rudement par son « oncle ». Comprenez qu'il est battu. C'est dit dans le livre. Cela fait du jeune garçon un personnage touchant, compagnon d'autres jeunes bambins aux conditions de vie difficiles dont la littérature pour jeunes gens est remplie. Or dans l'édition actuelle, Pancho n'est plus battu : tout au plus a-t-il reçu une fois une gifle de son oncle. Les motivations psychologiques des personnages ne collent d'ailleurs ainsi absolument plus à l'action. 

  Signalons au passage que la méfiance que les forains expriment envers la police a tout bonnement été caviardée, ainsi qu'une scène pourtant pittoresque où une vieille foraine ratatinée récupère les ouistitis enfuis à grand coups de paroles incompréhensibles, façon vieille sorcière. 

  De surcroît, les répliques ont été « redistribuées » entre les différents personnages : ce n'est plus Annie qui pleure à intervalles réguliers ou qui va faire la tambouille. Qu'on se le dise, le sexisme ne passera plus par le Club des 5 ! 

 

 

vintage og nike air jordan xii 12 taxi 1996 isbn us9 avec encadré 1 3 iii iv aj rare,

 

  Afin de bien rendre compte de ce qui a été infligé à la série, j'ai choisi — complètement au hasard — un chapitre du livre et ai comparé avec précision les deux traductions. 

 

VOCABULAIRE/NIVEAU DE LANGUE

Quand ils furent en vue → Quand ils s'approchent

Comptez-vous aller plus loin bientôt ? → Vous comptez rester longtemps ?

Nous resterons ici aussi longtemps qu'il nous plaira → On restera ici aussi longtemps qu'on voudra

Nous aurons du mal à l'empêcher de s'en prendre à ces messieurs → Nous aurons du mal à l'empêcher de vous sauter dessus.

Mon bon Dagobert ! → Salut, toi ! 

Au revoir ! À bientôt ! → Allez ! À bientôt ! Salut !  

 

CAVIARDAGE (politiquement correct)

  Tout le passage où Mick soupçonne à voix haute l'oncle de Pancho d'avoir envisagé de les voler est coupé. Dommage, il permettait de montrer d'intéressantes réactions psychologiques : rougissement de Mick, peur de blesser l'autre, réaction saine de Pancho.

  On ne mentionne plus que l'« oncle » de Pancho a élevé ce dernier, orphelin, juste pour l'argent. 

J'irai dans un autre cirque, parce que , dans celui-ci, on ne veut pas me laisser approcher des chevaux. C'est de la jalousie, j'en suis sûr, parce que je sais m'y prendre avec eux. → caviardé. Bouh les mauvais sentiments ! 

dit Lou en montrant ses vilaines dents jaunes → dit-il en montrant du doigt les roulottes rouges et vertes. 

Tu m'as battu → Tu m'as grondé

Je ne pensais pas que Pancho pouvait s'entendre avec des enfants comme vous. Ce n'est pas son genre ! → Je pensais que c'était une mauvaise idée que Pancho devienne votre ami : il souffrira de vous quitter quand le cirque reprendra la route.

  Admirez comment on a violemment injecté une grosse dose de bons sentiments dégoulinants au méchant oncle. De manière générale, cet oncle perd à peu près tout ses défauts, et on se demande bien ce qu'on en vient à lui reprocher.  

 

CAVIARDAGE (raccourcissement pur, descriptions massacrées, etc.)

Claude trouvait réconfortante la certitude que Dagobert l'entendrait si elle le sifflait. Il accourrait au premier appel ! → Y'a plus !

 (D'autres phrases disparaissent dans le même passage)

Et puis, je me plais avec vous ! — Merci répondit Annie. → y'a plus ! 

Ils passèrent une heure à discuter, puis le soleil disparut dans un flamboiement d'incendie, et le lac refléta de merveilleux tons de pourpre et d'or. → Ils passent encore une heure à discuter, puis le soleil disparaît derrière les sommets alpins, et le lac prend des reflets dorés. 

 

 

nike versatile superfly / fg profonde royal Bleu -chrome sz 11,5 [831940-408],

hommes / femmes hommes nike kyrie 3 traiteHommes t aqua / aqua 52395401 livraison rapide de spéc ifi cations complètes.,

  Si nous résumons rapidement, le lexique s'est appauvri ainsi que les descriptions, le langage est plus « proche » de celui des jeunes, le passé simple —probablement jugé trop difficile d'accès — a disparu, la complexité psychologique des personnages ainsi que leurs caractéristiques propres ont été gommées… et surtout le texte a été soumis à une véritable révision idéologique, façon Anastasie ! La gentillesse irradie, suinte de partout ; les méchants ne sont plus trop méchants ; l'expression des préjugés est évacuée ; la figure de l'enfant battu est pudiquement passée sous silence ; les scènes de genre qui présentent le monde des forains comme un groupe social doté d'un certain protectionnisme, d'une certaine méfiance des étrangers et de pratiques parfois hors du commun ont disparu. Ajoutons à cela quelques incohérences délicieuses : on fait intervenir Dagobert dans le dialogue à un moment où il n'est pas là ; et surtout, les membres du Club des 5, désormais armés de leurs téléphones portables, vont quand même frapper à la porte de la ferme pour téléphoner (leur couverture réseau n'a pas l'air excellente !).

  Que s'est-il passé ? On peut y voir d'une part l'influence du pédagogisme : nul doute qu'une personne dotée des meilleures intentions du monde s'est dit que non, vraiment, ces histoires étaient un peu dures, et qu'il fallait lisser tout ça, pour ne pas présenter aux enfants des choses qui pourraient les choquer, leur donner de mauvaises idées, etc. 

  Mais j'y vois aussi une marque de la baisse du niveau. On ne révise pas des traductions à ce point si ce n'est aussi pour des raisons commerciales. Pourquoi ce lexique rachitique, ce présent de l'indicatif ? Mais parce qu'il faut continuer à vendre les livres, bien sûr, et pour cela, il faut que le maximum d'enfants puissent les lire ! De là à dire que le niveau de lecture baisse et que les commerciaux s'en sont rendu compte et on cherche à remédier à cela, il n'y a qu'un pas que je me permets de franchir. 

 

  En conclusion, si vous aussi vous avez aimé le Club des 5 et si vous souhaitez faire partager ce plaisir aux jeunes gens d'aujourd'hui, le marché de l'occasion vous tend les bras !  

les nike air blake griffey max 1 varsity royal "basket 354912 400 s 6,5,

Irène 19/06/2018 14:49

Ratée l'évacuation du sexisme : Sur l'illustration, Claude est féminisée, elle est en rose, ses cheveux moins courts et brushés. Exit son refus des conventions féminines !

peter chen 24/01/2018 11:47

The sun went down in a blaze of orange and red, and the lake shimmered with its fiery
reflection.
La première traduction - la meilleure- est un peu ampoulée . D'où viennent ces "merveilleux tons de pourpre et d'or" ? Du petit adjectif fiery ?
Mais la seconde ! Quelle horreur! Outre le passage du passé au présent went-disparaît, voilà que blaze of orange and red devient des sommets alpins !!!
Une nouvelle traduction, plus juste était sans doute bienvenue, mais cette réécriture est une abomination.

Arthur 27/01/2018 18:01

La traduction originale intervertit les descriptions : "its fiery reflection" devient "un flamboiement d'incendie", et s'applique directement au soleil plutôt qu'à sa réflexion ; tandis qu'"a blaze of orange and red" devient les "merveilleux tons" du lac (implicitement, de la réflexion du soleil).

peter chen 24/01/2018 11:41

Comme votre comparaison est intéressante, il m'a semblé juste de revoir le texte original. Là surprise, certains de vos arguments ne tiennent pas."J'irai dans un autre cirque, parce que , dans celui-ci, on ne veut pas me laisser approcher des chevaux. C'est de la jalousie, j'en suis sûr, parce que je sais m'y prendre avec eux." n'est pas un texte caviardé il correspond au texte original "I join another
circus, where they'll let me look after the horses. I'm mad on horses. But the fellow at
our circus won't often let me go near them. Jealous because I can handle them"
Toujours est-il que grâce à vous, je relis le club des 5, cinquante ans après.....

Jean-Rémi GIRARD 25/01/2018 10:32

Justement, cette phrase a disparu de la nouvelle traduction. C'est en cela que je parle de «
caviardage ».

Guiillaume 24/01/2018 10:26

Plus qu'un nivellement vers le bas, il s'agit surtout de rééditer des vieux bouquins au lieu d'en éditer de nouveaux... La littérature pour enfants a le vent en poupe. Libre à chacun d'écrire et d'éditer de la merde, mais merdifier de bons livres, c'est triste, surtout que j'ai appris la passion des mots et de la littérature dans le club des cinq. J'ai été mortifié quand j'ai appris qu'il s'agissait de traductions !
Les ayants-droits n'auraient pas dû donner les droits, mais voilà, ils l'ont fait...

Patrick de Pontonx 23/01/2018 14:05

Pour apporter une humble contribution à ce travail nécessaire de réécriture, je vous propose cette adaptation d'un passage des Misérables, de Hugo.

Je présente d’abord la partie originale, ringarde, en demandant par avance pardon au lecteur pour la difficulté qu’il y a à la lire, puis l’adaptation moderne à l’usage des élèves de notre temps. Le lecteur observera que cette adaptation offre cet avantage, non négligeable, d’être plus synthétique. C’est une économie financière pour les éditeurs, et un gain de temps pour les enfants, qui pourront plus rapidement rejoindre leur téléphone portable.

TEXTE ORIGINAL. « Cosette était laide. Heureuse, elle eût peut-être été jolie. Nous avons déjà esquissé cette petite figure sombre. Cosette était maigre et blême. Elle avait près de huit ans, on lui en eût donné à peine six. Ses grands yeux enfoncés dans une sorte d’ombre profonde étaient presque éteints à force d’avoir pleuré. Les coins de sa bouche avaient cette courbe de l’angoisse habituelle, qu’on observe chez les condamnés et chez les malades désespérés. Ses mains étaient, comme sa mère l’avait deviné, « perdues d’engelures ». Le feu qui l’éclairait en ce moment faisait saillir les angles de ses os et rendait sa maigreur affreusement visible. Comme elle grelotait toujours, elle avait pris l’habitude de serrer ses deux genoux l’un contre l’autre.

« Tout son vêtement n’était qu’un haillon qui eût fait pitié l’été et qui faisait horreur l’hiver. Elle n’avait sur elle que de la toile trouée ; pas un chiffon de laine. On voyait sa peau çà et là, et l’on y distinguait partout des taches bleues ou noires qui indiquaient les endroits où la Thénardier l’avait touchée. Ses jambes nues étaient rouges et grêles. Le creux de ses clavicules était à faire pleurer.

« Toute la personne de cette enfant, son allure, son attitude, le son de sa voix, ses intervalles entre un mot et l’autre, son regard, son silence, son moindre geste, exprimaient et traduisaient une seule idée : la crainte. La crainte était répandue sur elle ; elle en était pour ainsi dire couverte ; la crainte ramenait ses coudes contre ses hanches, retirait ses talons sous ses jupes, lui faisait tenir le moins de place possible, ne lui laissait de souffle que le nécessaire, et était devenue ce qu’on pourrait appeler son habitude de corps, sans variation possible que d’augmenter. Il y avait au fond de sa prunelle un coin étonné où était la terreur. »

Extrait des Misérables, de Victor Hugo (Deuxième partie, Livre troisième, chapitre VIII).

TEXTE ADAPTÉS. « Cosette est moche, rapport au fait qu’elle est pas heureuse. J’en ai déjà parlé. Elle est maigre et a une sale gueule. Tu dirais qu’elle a 8 balais alors qu’elle a 6. Elle a des yeux qu’on dirait des trous sans lumière. Tu parles, elle pleure tout l’temps. C’est pas une bouche, qu’elle a, c’est un rictus de ouf, qu’on dirait qu’elle va clamser. Et j’te parle pas de ses mains, des vraies crevasses ! On voit ses os, punaise c’est galère ! À force de cailler, elle fait des castagnettes avec ses genoux. Un casoce.

« Elle est fringuée, j’te dis pas la honte, et c’est comme ça tout l’temps. Pas d’survêt, pas de Jeans. Que des trucs troués. On voit même où que la Thénardier l’a cognée, ça fout les boules. À chialer comme elle est maigre !

« En fait, j’te jure, on voit que la meuf flippe sa race. C’est pour ça qu’elle se tient comme ça, sans godasses, comme une bête ratatinée qu’a peur de tout. Quand tu regardes ses yeux, j’te dis pas, ça craint, tu croirais voir Dark Vador. »

Extrait de Les Sans-Dents, de Victor Hugo (Deuxième partie, Livre troisième, chapitre VIII).

Patrick de Pontonx